< Retour à toute l'actualité

L’optimisation des échanges de données constitue un gain de productivité de l’ordre de 20%

Publié le 23 mai 2012 par seagitalawards

Il y a 10 ans, Construction Navale de Bordeaux était confronté à de gros problèmes d’échanges de données et d’informations confidentielles, entre les différents collaborateurs de la conception à la livraison  du bateau…
Aujourd’hui, le problème a été résolu, grâce à la mise en place d’une plate-forme de collaboration, qui  permet des échanges de données sécurisés.

Créée en 1987, CNB fait partie du groupe Bénéteau, leader mondial de la construction de voiliers de plaisance et quoté au second marché de la Bourse de Paris. Situé sur les bords de la Garonne, à quelques encablures des plus grands vignobles, CNB est installé sur un espace de 105 000 m2 dont 44 000 couverts et dispose de 300 mètres de quai en eau suffisamment profonde pour les mises à l’eau et les premiers tests. Avec plus de 60 unités de prestige de 20 à 32 mètres sorties de ses ateliers, CNB a acquis une notoriété internationale grâce à la qualité de ses constructions et de finition de ses navires.

Les collaborateurs de CNB ?

Chaudronniers, soudeurs (certifiés Veritas), stratifieurs, mécaniciens, plombiers, électriciens, peintres, vernisseurs, menuisiers ébénistes, charpentiers de marine, accastilleurs, équipage de chantier, magasinier, personnel d’entretien, bureau d’études, chefs de projets, chefs de bords, personnels commercial et administratif… soit près de 250 personnes œuvrent à la conception, à la fabrication et à la commercialisation de ces petits bijoux des mers.
De plus, les spécialistes de leur bureau d’études assurent, en collaboration étroite avec les plus grands noms de l’architecture navale mondiale, la production de plans techniques de construction et de fabrication, ils en dirigent la mise en oeuvre dans leurs ateliers. Cette collaboration s’étend également avec les décorateurs choisis par des clients et permet à leurs ébénistes d’exprimer leur savoir-faire et leur talent reconnus dans le monde entier…

Mais faire collaborer autant de personnes, qu’elles soient localisées en interne ou en externe,  sur un même produit, n’est pas toujours simple : Cela nécessite des échanges et des partages de données et de documents, avec les ruptures d’information et la multiplication des données (dont la validité est éphémère) qui vont de pair, sans oublier la perte de temps qui les accompagne…

Tels étaient les problèmes de la CNB quand Wilfried Cadiou a intégré la société il y a 10 ans. Il se rappelle : « On passait entre 20 et 25% de notre temps à chercher la donnée utilisable et encore valable… »
Et si la donnée avait évoluée entre temps, il fallait courir après la personne en possession de la donnée la plus récente, encore la faire valider par un supérieur, avant de l’exploiter.
La partie conception notamment totalisait une perte de temps considérable…

Il confie aujourd’hui : « Nous avons réussi à diminuer les délais de fabrication du bateau, grâce à la plate-forme collaborative, à la mise en place de laquelle j’ai contribué. » En optimisant les échanges de données entre les différents collaborateurs, CNB passe certes deux fois plus de temps sur la partie bureau d’étude, mais pour ensuite gagner beaucoup de temps sur la production. Et pas seulement ! « Si la plate-forme collaborative nous impose d’avantage de rigueur, elle est un gage de qualité accrue du produit finis », précise encore Wilfried Cadiou.
Il relate aussi : « Nous avons construit trois 77 pieds chez CNB : le premier a nécessité 12 000 heures de travail… En capitalisant nos données et nos informations sur une bibliothèque d’assemblage, la seconde version  n’a nécessité que 4500 heures de travail ! » Les données stockées ont pu resservir…
Il précise aussi : « Si aujourd’hui le bureau d’étude change ses plans… les ateliers de fabrications seront de suite informés du changement à opérer ! Cette plate-forme collaborative permet d’avoir une vision différente du produit selon les yeux du corps de métier avec lesquelles on le regarde, et donc de mieux gérer et contrôler les interfaces entre les différents intervenants, et mieux contrôler la qualité des pièces et leur arrivage sur site. »

Tel est le témoignage que Wilfried Cadiou apportera sur le salon Seagital cette année : il a prévu une présentation simple et ludique, avec  de nombreuses images, pouvant durer entre 30 minutes et 4 heures.

par Wilfried CADIOU de la CNB – société du groupe Bénéteau
Et membre de la FIN

< Retour à toute l'actualité