< Retour à toute l'actualité

Comment optimiser les relations entre acteurs de la filière navale et améliorer leur compétitivité industrielle ?

Publié le 7 mai 2012 par seagitalawards

La filière navale française est confrontée au défi de la concurrence internationale. Face à l’émergence d’acteurs de plus en plus offensifs et dans un contexte de ralentissement de l’activité économique, le  développement de sa performance industrielle  passe par une optimisation des relations entre tous ses acteurs.

La filière industrielle navale française représente 40 000 emplois dont 60 % dans des PME et ETI et un chiffre d’affaires de 8 milliards d’Euros. Fort de plus de 160 entreprises adhérentes, depuis les grands maîtres d’œuvre, systémiers et équipementiers, jusqu’aux PME qui concourent à la réalisation et à la réparation de toute la gamme des navires et les services associés, le GICAN dispose du soutien du Ministère de la Défense, du Secrétariat Général de la Mer, du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, du Transport et du Logement et du Ministère chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique. Conformément à son rôle de plate-forme d’action, de promotion et d’échange du monde naval et maritime, notre Groupement  développe une approche globale et structurée de renforcement de la compétitivité avec ses adhérents et ses partenaires (notamment les Pôles de Compétitivité et les clusters régionaux). En effet, dans un contexte mondial particulièrement compétitif, tant en termes de coût que d’innovation, les adhérents du GICAN doivent impérativement assurer leur pérennité, maintenir sur le territoire national les compétences clés (et donc les emplois) en renforçant les approches collaboratives, tant dans le domaine de la conception que de la production. C’est l’objectif assigné à notre projet d’envergure nationale, baptisé OCEANS 21 et déclaré éligible par OSEO en février 2012 : l’amélioration de la performance industrielle des différents acteurs de la chaîne de conception et de production passe par l’élaboration de méthodologies d’excellence opérationnelle adaptées aux spécificités du naval et applicables au niveau des entreprises, ainsi que par la mise en place d’outils et de méthodes partagés destinés à améliorer la coopération entre les acteurs et générer davantage de co-développement en design, conception, industrialisation et production. L’enjeu est majeur pour l’avenir de notre filière, pour le renforcement de sa compétitivité et l’émergence de synergies industrielles capables de rivaliser avec la concurrence mondiale.

Le GICAN participe à SEAGITAL 2012 et lancera en février 2013 le Salon de l’’économie de la mer, EUROMARITIME, au sein duquel la marétique aura toute sa place aux côtés des industriels navals.

Jean-Marie Poimboeuf, Président du Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN)

< Retour à toute l'actualité