< Retour à toute l'actualité

Une collaboration européenne pour le futur simulateur

Publié le 29 mai 2012 par seagitalawards

Le CETMEF cherche à catalyser les efforts de recherche et d’innovation au bénéfice du monde fluvial et notamment des organismes de formation.

« Nous avons mis au point depuis une vingtaine d’années un outil de simulation de manœuvrabilité capable de prévoir la trajectoire d’un bateau fluvial en fonction des ordres de barre et de machine, ainsi que des conditions environnementales comme le courant, la houle, le vent. Son développement s’enrichit de l’expertise acquise par le service au contact de différents partenaires : maîtres d’ouvrage, pilotes et outils existants aux Pays Bas, en Allemagne et en Belgique. Notre objectif est aujourd’hui d’immerger l’apprenti -navigant au cœur d’un simulateur de formation que nous souhaitons mettre en service en 2013. Nos travaux visent à rendre l’outil le plus réaliste possible, tant au regard de l’environnement que du comportement des bateaux, qu’il s’agisse de gabarits Freycinet ou de pousseurs.

La mise au point de ce simulateur trouvera toute sa place dans le cadre d’une commission européenne à laquelle nous participons, qui consiste à établir un standard minimum visant à réduire la durée des formations des navigants fluviaux, actuellement établie à 4 ans. Les heures passées sur le simulateur donneront des équivalences en temps de conduite.

L’outil devrait par ailleurs intéresser la formation continue. Les carrières des navigants sont en effet appelées à évoluer sur ce mode de transport en plein développement : certains navigueront en effet sur péniche puis sur pousseur, d‘autres sont appelés à passer de la Seine au Rhin puis au Rhône… Modélisant les difficultés locales propres à chaque fleuve, le simulateur les aidera à franchir le pas. »

Par Alain Pourplanche, Responsable de la division Simulation Manœuvrabilité Exploitation au Centre d’études techniques maritimes et fluviales (CETMEF).

< Retour à toute l'actualité