< Retour à toute l'actualité

Définir et partager des outils mutualisés de conception et de production entre donneurs d’ordre et sous-traitants

Publié le 7 mai 2012 par seagitalawards

STX France est le promoteur d’une meilleure mutualisation des processus d’échange des informations et de partage des processus de conception et de production entre les acteurs de la construction navale. À l’instar de l’aéronautique, cette structuration doit participer à la compétitivité d’une filière navale unie.

Filiale française du groupe coréen éponyme qui compte plus de 50 000 collaborateurs dans le monde, STX France est un acteur majeur de la construction navale avec trois établissements à Saint-Nazaire, un à Lorient et un à Toulon, soit près de 3 000 salariés. Pour rester positionnée face à la concurrence internationale, la filière navale a dû rapidement adopter les outils de partage de l’information et d’organisation des chantiers, nos compétiteurs d’Europe du Nord sont très actifs dans le domaine et de nombreux applicatifs performants sont en cours de déploiement en Asie. L’échange d’informations est essentiel et ce à plusieurs niveaux : entre les acteurs de la conception qui doivent partager et contribuer à la maquette numérique ; sur le plan de la planification des tâches de chaque intervenant sur les chantiers où STX doit véritablement s’affirmer comme intégrateur ; en matière de simulation des flux et processus entre acteurs, notamment en ce qui concerne la logistique d’équipements lourds. Ce dernier aspect est primordial au regard de notre volonté de diversification vers l’off-shore et l’éolien marin. L’enjeu est à la fois de développer les technologies numériques et de favoriser leur partage, y compris au sein des PME ou TPE. Le numérique 3D doit ainsi être à disposition de tous les acteurs : STX a décidé d’adopter un logiciel de CAO unique afin de simplifier la mise en œuvre de la maquette numérique, ce qui nécessite un investissement de ses partenaires en termes de licence et de formation.

De même, la planification sera améliorée grâce à l’intégration dans un logiciel ERP.  Enfin, la simulation devra être encouragée : STX, capable de livrer à l’heure des engins aussi complexes que des paquebots, se doit d’être leader en matière de simulation des processus et des flux. Actuellement, les outils de réalité virtuelle et de réalité augmentée sont au cœur des travaux d’universités et laboratoires : les acteurs de la filière navale doivent s’approprier ces outils en identifiant ses propres priorités. Pour y parvenir, nous regardons ce qui s’est fait dans l’aéronautique, notamment chez Airbus. Nos métiers doivent viser cette démarche globale en l’adaptant à leurs moyens.

Patrick Pirrat, Expert industriel / Chef de projet R&D, STX France

< Retour à toute l'actualité