< Retour à toute l'actualité

Les TIC sont indissociables de notre compétitivité

Publié le 12 mars 2012 par seagitalawards

La filiale du groupe Perrigault est l’un des tous premiers opérateurs de conteneurs au Havre et certainement l’un des pionniers en matière de mise en œuvre des solutions informatiques et numériques au service de son métier de manutentionnaire.

Acteur majeur de Port 2000 où nous opérons sur le Terminal Porte Océane (avec Maersk) et sur le Terminal Normandie MSC (dont les 4 postes à quai seront pleinement opérationnels fin 2012), Terminaux de Normandie assure l’ensemble des aspects de gestion de l’information grâce à un système propre dont les prémisses remontent au début des années 90. Nous avons été pionniers en matière d’automatisation des terminaux puisque nos charriots cavaliers sont pilotés par informatique depuis 1990. Depuis, nos systèmes n’ont cessé d’être améliorés et développés pour s’étendre à l’ensemble des dimensions de gestion d’un terminal portuaire : entrées et sorties de marchandises, gestion de leur acheminement par route ou par mer (plusieurs milliers de mouvements chaque jour), répartition des conteneurs en fonction de contraintes à la fois physiques (optimisation des trajets…) et réglementaires (marchandises dangereuses…), gestion prévisionnelle des escales, ordonnancement de la charge de travail, et bien sûr gestion du personnel. Un millier de dockers travaillent sur nos terminaux et l’allocation des ressources humaines repose sur un environnement particulièrement évolutif, presque heure par heure, reflétant la complexité de nos opérations.

Notre système informatisé de gestion du personnel, en place depuis 1993, n’a cessé de se perfectionner pour intégrer l’ensemble de nos contraintes métier tout en respectant les données sociales les plus fines : comptabilisation des heures, des besoins de formation, des variables liées à la paye, des visites médicales… Notre modèle s’apparente à celui des navigants de grandes compagnies aériennes, mais développé pour nos propres besoins, notamment en intégrant un serveur vocal accessible par code à chacun des dockers: entièrement automatisé, il permet une gestion en temps réel des disponibilités et affectations en fonction des plannings de charge. Nous parlons donc d’une architecture globale, capable d’intégrer de multiples contraintes croisées, et sans laquelle nous ne saurions plus fonctionner. C’est aussi et surtout un atout en matière d’efficacité et de compétitivité dans un contexte de marges structurellement faibles pour nos métiers.

Christian de Tinguy, directeur général, Terminaux de Normandie

< Retour à toute l'actualité